WINE SPECTATOR – USA

GRAND CRU BRUT NATURE PAR ALEXANDRE PENET 17/20
Tout est dans l’étiquette – enfin presque !
Le champagne Penet-Chardonnet a lancé des contre-étiquettes très explicatives. Elles accompagnent la structuration de la gamme, avec une mise en place de vinifications parcellaires. Mais pour connaître le vin, la méthode de dégustation reste encore la meilleure !

La tête bien faite et la tête bien pleine ! Lorsqu’il a repris l’exploitation de ses parents il y a cinq ans, Alexandre Penet a une idée très claire de ce qu’il veut faire de ce joli domaine de 6 ha, entièrement en grand cru Verzy et Verzenay.
Pas de révolution, mais une structuration très nette de la gamme, en mettant l’accent sur les faibles dosages déjà pratiqués par son père et son grand-père. Les 6 ha des vignes familiales ont été intimement étudiés pour en connaître toutes les subtilités de terroir, et vinifiés de manière de plus en plus ciselée et individualisée. En 2009, le pas est franchi d’une vinification parcellaire sur le lieu-dit Les Fervins, une belle parcelle en haut de coteau sur le terroir de Verzy. Puis c’est le tour de la parcelle Les Epinettes, qui est prévue pour être mise en marché au printemps 2014.
En même temps que la gamme monte en précision, l’information doit suivre. Alexandre Penet décide de créer des contre-étiquettes véritablement informatives. Numéro de bouteille – c’est classique. Date de dégorgement – d’autres le font aussi. Date de récolte et de mise en bouteille – c’est déjà plus rare. Descriptif pédologique des parcelles – c’est innovant. Mais le jeune vigneron, féru de nouvelles technologies, va même plus loin. « A ma connaissance, nous avons été les premiers dans l’univers du vin à faire figurer dès 2009 un QR-Code sur nos étiquettes. » Reste que pour connaître le vin, rien ne vaut d’ouvrir la bouteille ! Toute la gamme du Domaine Penet-Chardonnet affirme un air de famille qui pourrait s’exprimer par trois mots : vinosité, fraîcheur, pureté. Vinosité des pinots noirs de ces terroirs grands crus de la Montagne de Reims. Fraîcheur de champagnes réalisés pour la plupart sans fermentation malolactique. Pureté des dosages très faibles, s’exprimant en fin de bouche par la netteté des arômes. Indéniablement, des vins très complets.
Plus précisément, la bouteille de la parcelle Les Fervins s’exprime sur une couleur assez soutenue. Le nez fruits confits/brioche/ praline rappelle celui d’un panetone de Noël. La bouche est pure, racée, d’un croquant surprenant malgré l’âge et sans aucune amertume en dépit du très faible dosage (3 g/l). A savourer sur la texture d’une escalope de viande blanche ou de saint-jacques juste poêlées avec une pointe de crème au safran et écorces d’orange confites.

Joëlle W. Boisson

Ci-dessous : la contre-étiquette.